Lecture en cours
Vin biologique ou biodynamique, quelles sont les différences ?

Vin biologique ou biodynamique, quelles sont les différences ?

Nous observons depuis quelques années un retour vers le naturel.

Les consommateurs prenant conscience des effets néfastes des engrais chimiques et OGM sur leur santé, mais aussi sur la nature, se tournent de plus en plus vers des producteurs qui privilégient des méthodes respectueuses de l’environnement.

La viticulture ne fait pas exception et les vins bio et biodynamiques rencontrent un succès grandissant. On fait le point sur ces deux méthodes.

 

L’agriculture biologique

La demande pour les produits bio est en constante progression selon le rapport annuel 2019 de bio Suisse. En effet, 57% des consommateurs achètent quotidiennement ou plusieurs fois par semaine des produits bio. Une tendance qui va certainement continuer de s’accroître avec les nouveaux enjeux liés au climat et à l’environnement. Ce n’est que depuis 2012 que le vin bio est réglementé par un cahier des charges européens. La Suisse reste à la traîne à ce niveau avec seulement 8% de vignoble cultivé en bio. Le canton de Neuchâtel se démarque fortement avec plus de 20% de ses vignes cultivées en agriculture biologique

Les vignerons et vigneronnes qui privilégient une agriculture biologique s’engagent à ne plus utiliser de produits néfastes pour l’environnement et pour la santé tels que les désherbants, insecticides chimiques ou encore les engrais de synthèse. En effet, l’usage de ces engrais peut causer un déséquilibre dans la vigne. De nouvelles maladies voient ainsi le jour, nécessitant d’augmenter la fréquence d’usage de ces produits mais également leur puissance. L’arrêt de leur utilisation permet de retrouver un sol sain exempt de toutes toxines.

 

La biodynamie, une vision globale

En 1924, l’autrichien Rudolf Steiner pose les bases de l’agriculture biodynamique. La biodynamie propose d’aller plus loin encore que l’agriculture biologique quant à la préservation de l’environnement en prenant en compte la nature dans son ensemble.  Le concept de biodynamie peut paraître flou au premier abord, parfois même, un peu mystique pour certaines personnes. Antoine Lepetit de la Bigne en donne une définition simple en trois points dans son livre Biodynamie, À l’usage des amateurs de vin.

Premièrement, la biodynamie est biologique. Afin d’être certifié en biodynamie, il est obligatoire d’être certifié en agriculture biologique et donc de n’utiliser aucun des produits chimiques listés ci-dessus.

Deuxièmement, la biodynamie est une approche globale qui étudie la cause profonde du déséquilibre plutôt que son symptôme (p.ex. un champignon). Elle s’intéresse particulièrement au bon fonctionnement du sol afin de limiter les maladies. Les vignerons et vigneronnes adeptes de cette approche utilisent différentes préparations biodynamiques qui permettent de nourrir le sol en profondeur tout en améliorant sa structuration et sa vitalité. Les plantes sont ainsi plus résistantes et présentes un meilleur enracinement.

Finalement, les vignerons et vigneronnes se réfèrent au calendrier des semis afin de travailler avec les rythmes du cosmos et de la lune. Antoine Lepetit de la Bigne nous dit ceci à son propos : « C’est un des points importants de la biodynamie : le vigneron ne cultive pas simplement sa petite parcelle de terre dans son coin. Il fait partie d’un ensemble plus vaste dont il peut percevoir les influences et qu’il est intéressant de connaître pour pouvoir les prendre en compte. Il participe à un terroir, à un climat, et plus largement à une région, à la planète Terre, au système solaire, et plus généralement à ce que les anciens appelaient le cosmos » (p.41).

 

Les labels suisses 

Les vins bio et biodynamiques gagnent ainsi en popularité et deviennent même un réel argument marketing. Des certifications existent pour vous aider à déterminer si un vin est réellement bio ou biodynamiques. Les vignerons et vigneronnes qui s’engagent doivent respecter un cahier des charges afin d’être certifiés. Des contrôles sont également faits.

  • Le label Vinatura garantit que l’exploitant respecte les principaux fondamentaux du développement durable. vinatura.ch
  • Bourgeon est le label de Bio Suisse qui garantit une production sans engrais chimique ou pesticide de synthèse. bio-suisse.ch
  • Demeter est le label de l’agriculture biodynamique, qui implique que l’exploitant respecte au préalable les contraintes de l’agriculture biologique. demeter.ch
Afficher le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

© 2020 Swiss Wine Lovers by Swiss Wine Directory Sàrl | Elitia Group Sàrl. All Rights Reserved.