Lecture en cours
Valérie Crittin-Favre, la discrète porteuse de vins

Valérie Crittin-Favre, la discrète porteuse de vins

L’administratrice-déléguée de Vinea aime soutenir et mettre en avant les produits des vignerons d’ici.

Elle a un sourire si charmant qu’il cache sa discrétion naturelle. À 48 ans, la Valaisanne émigrée à Féchy doit soudain supporter un peu plus de lumière depuis qu’elle est devenue fin 2019 l’administratrice-déléguée de Vinea, l’organisatrice de salons et de concours. «J’ai dû faire des discours mais je préfère quand même quand c’est notre président, David Genolet, qui s’en charge.» Elle connaît pourtant bien la maison, elle qui siège depuis plusieurs années au comité de l’association qui organise, entre autres, le salon sierrois de Vinea et ses satellites On Tour, ainsi que le Grand Prix du vin suisse avec le magazine Vinum, le Mondial des Pinots et le Mondial du Merlot et assemblages.

Pour une arrivée compliquée, c’en était une avec ce confinement qui s’est fait menaçant toute l’année. «On s’est beaucoup battus avec l’équipe, d’abord pour déplacer le salon Vinea dans le calendrier. On y a cru. Puis on a imaginé le transformer en visites des domaines, avec le concept De Salon en Cave. Enfin, les dernières restrictions de novembre nous ont forcés à oublier cette idée et à monter De la Cave au Salon… mais en salon de particuliers. C’était important, pour nous, de soutenir les vignerons qui nous font confiance.»

Heureusement, les concours ont pu se faire dans des conditions presque normales, même si les cérémonies de remises de prix ont dû être annulées cette année, enlevant un peu de charme et de visibilité pour les récipiendaires. Pour celle qui aime contrôler les moindres détails, «2020 m’a appris beaucoup de choses sur moi-même, et m’a enseigné le lâcher-prise.»

 

Une passionnée de gestion

La fille d’un directeur de cave sédunoise, Héritiers et Favre Cave Sainte-Anne, a toujours aimé le monde du vin mais n’imaginait pas, au départ, y faire l’essentiel de sa carrière. «Je voyais mon père passer tant d’heures chaque jour que cela m’a fait un peu peur.» Celle qui aime monter des projets file donc à Lausanne étudier à HEC l’économie politique. Tout en suivant d’autres passions, comme le snowboard, pour laquelle elle monte, à la sortie de l’Université, une marque de planches avec quelques copains, Peach Snowboard (disparue depuis). Elle s’y occupe, déjà, de monter des projets, des relations clients. Puis elle devient responsable de production dans une société qui fabrique présentoirs et écrins pour l’horlogerie, dont Baume&Mercier.

Mais l’appel du vin est le plus fort, la poussant à faire son permis d’exercer le commerce de vins à Changins, puis à faire une candidature spontanée pour le groupe Schenk. Et c’est en rentrant de Baselword où elle avait monté des stands qu’elle reçoit une réponse positive. «Je suis beaucoup plus proche de la terre que des produits de luxe.» À Rolle, elle s’occupe du marketing du groupe, avant de monter, avec Armand Dufour puis André Fuchs, l’association Clos, Domaines & Châteaux, qu’elle soutient «un peu comme son troisième enfant», dit cette mère de deux garçons de 18 et 16 ans.

 

Force de soutien

« À Vinea, on est au service des vins suisses. C’était une bonne suite après Clos, Domaines et Châteaux, où on s’occupait autant des grandes maisons que de petits producteurs, qui, tous, méritent du soutien. Et j’aime mettre en avant les gens.» Celle qui était une amie proche d’Elisabeth Pasquier, l’omniprésente directrice de Vinea, n’est pas venue à Sierre pour remplacer cette boule d’énergie trop tôt disparue: «Emeline Zufferey, qui était en soutien, est devenue directrice technique. Barbara Pointet a repris la partie administration. Je suis là pour coordonner le tout.» Avec encore Nathalie Franzé, la responsable des projets et des jurys, Murielle Barmaz, la responsable du service et Pathum Balet, bras droit d’Emeline à la cave, la petite équipe opérationnelle sierroise est presque 100% féminine. L’administratrice-déléguée vient deux jours par semaine à Sierre, et télétravaille depuis la maison le reste de son 50%… en en faisant toujours plus. Comme le montage des vidéos de présentation des producteurs cette année, sur les images tournées par Emeline Zufferey…

Avec le temps, la quadragénaire est repassée du snowboard au ski, apprécie toujours autant la marche, et encore plus le curling qu’elle a longtemps pratiqué, du Valais à Lausanne, puis à Morges, avant de ne plus avoir le temps. C’est d’ailleurs dans une patinoire de ce sport qu’elle a rencontré un autre Valaisan, devenu son mari et le père de ses enfants. Celle qui aime tellement voyager – sauf cette année évidemment – privilégie toujours des pays et des régions où les vins et la gastronomie sont rois. En souriant, puisque «la moitié de l’humeur peut s’améliorer si on sourit, dit-on ».

Afficher le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

code

© 2020 Swiss Wine Lovers by Swiss Wine Directory Sàrl | Elitia Group Sàrl. All Rights Reserved.