Lecture en cours
Le Completer des Grisons : chasse aux trésors en Suisse orientale

Le Completer des Grisons : chasse aux trésors en Suisse orientale

Parmi les cépages autochtones à haut potentiel cultivés en Suisse, le Completer devrait occuper une place de choix. Hélas, son extrême rareté (4 hectares de vigne plantés dans le canton sur les 400 du vignoble grison, soit un petit un pour cent) lui interdit encore aujourd’hui d’accéder au statut de vin iconique, comme toutes les grandes régions viticoles de la planète en comptent : le riesling dans le sillon rhénan, où la syrah pour la vallée du Rhône par exemple.

En dépit de ses indéniables qualités et de son potentiel immense, reconnu, il est et demeure, pour le moment, un véritable vin d’initiés qu’il m’est difficile de décrire, car bien qu’une douzaine de vignerons en produisent, il est impossible de dire qu’un style domine clairement les autres. Il devrait aussi rester un vin de vignerons. Car ces derniers ne doivent pas mesurer leur peine pour produire un grand Completer ! S’il n’est pas un cépage capricieux au sens propre du terme, il s’est souvent avéré difficile de lui faire atteindre les degrés de maturité nécessaires pour en faire un grand vin. Il demande donc beaucoup d’efforts à la vigne, mais en demande tout autant en cave. Des trois plus grands Completer dégustés à ce jour, deux vins sont longuement élevés dans les chais (six ans d’affinage minimum en barrique puis en cuve métallique, pour maitriser sa puissante acidité naturelle !) jusqu’à ce que le vigneron soit satisfait et se décide de le mettre en bouteille.

Dans les Grisons, ce cépage est pour beaucoup celui de la commune de Malans, ce que son nom local confirme : Malanstraube weisse, avant d’être considéré comme le grand cépage blanc du canton. Un argument qui a valeur de rhétorique, et qui relève d’une certaine façon de l’art de « botter en touche » à son évocation, surtout quand on est vigneron à Fläsch où à Maienfeld.

Pour certains, le terroir de Malans, principalement à l’Ouest du cône de déjection, serait le St-Graal du Completer. Historiquement, cette zone est la plus chaude du vignoble grison (grâce à l’afflux de vents chauds), ce qui a longtemps permis au Completer de s’y exprimer mieux qu’ailleurs dans la région. Mais depuis quelques années, le réchauffement climatique se confirme et cet argument perd de sa superbe. Les vins sont en effet plus mûrs de façon générale. La qualité de l’élevage a progressé lui aussi. Les vignerons redécouvrent leur cépage et adaptent leurs connaissances perpétuellement.

Ces progrès attisent non pas l’envie, mais la curiosité chez plusieurs de leurs collègues. Faute de surface de vigne à louer où à vendre, certains ont commencé la plantation de Completer en d’autres zones de Suisse Orientale (chose ancienne aussi puisqu’un autre synonyme du Completer est zürirebe, soit pied de vigne de Zürich. Chose assez nouvelle, je découvre au cours de mes pérégrinations dans le vignoble suisse que le Completer s’exporte hors des Grisons. Une viticultrice valaisanne, un vigneron vaudois, … Des essais timides certes, mais qui confirment que le Completer n’a pas fini de nous surprendre, et c’est tant mieux.

A propos de l’auteur Laurent Probst

lapr-couleurChroniqueur créateur du blog Vins Confédérés en 2007, Laurent Probst, infirmier de formation, a commencé à écrire sur le monde du vin suisse dès le 1er forum francophone spécialisé sur le monde du vin dans les années nonante. Depuis 2011, il est membre de la Fédération internationale des Journalistes et Ecrivains du Vin. En 2014, il a professionnalisé son activité de blogueur et propose de nouvelles prestations, toujours basées sur l’écriture d’articles, pour la presse et les professionnels du monde du vin helvétique.

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

© 2020 Swiss Wine Lovers by Swiss Wine Directory Sàrl | Elitia Group Sàrl. All Rights Reserved.