Lecture en cours
Cépage mal-aimé, le Gamay revient au-devant de la scène

Cépage mal-aimé, le Gamay revient au-devant de la scène

Qui n’a jamais apprécié un verre de Gamay ? Ce cépage parfois sous-estimé et discrédité a été replacé sous les feux des projecteurs par le Comité de l’association Lausanne à Table lors de l’évènement « Jamais Gamay ! » au cœur des vignes du Château Rochefort à Allaman.

Durant cette soirée consacrée à la mise en avant de ce cépage et supporté par l’Office des Vins Vaudois, six vigneronnes et vignerons de talent du canton de Vaud ont présenté leur propre Gamay au cours d’une dégustation passionnante.

Plein de préjugés et souvent accusé à tort d’être de nature industrielle et inintéressante, le Gamay est parfois mis de côté. Ce cépage a cependant de nombreuses qualités, donnant lieu à des vins décontractés, frais et plaisants.

 

De gauche à droite: Catherine Cruchon, Vincent Chollet, Enrico Antonioli, Blaise Duboux, Julien Dutruy et Laura Paccot.

Petit tour des Gamay vaudois

Le Gamay AOC La Côte 2020

Vin dynamique et plein de fraîcheur, ce Gamay est issu d’une récolte limitée et produit en biodynamie comme sur tout l’ensemble du Domaine La Colombe, à Féchy. Intenses, des notes épicées et corsées se mêlent aux arômes fruités de cassis, cerise et groseille. « Le millésime 2020 est assez chaleureux, le Gamay a toujours une jolie acidité. Je pense que ça fait partie de sa mauvaise réputation, parce qu’à une époque où il y avait une trop grosse production, il y avait une acidité un peu trop présente et c’était déséquilibré. Mais aujourd’hui avec ces millésimes plus chauds, je trouve que ça donne des vins très équilibrés, avec une belle texture en bouche, un bon fruit, très frais, très épicé, et puis une jolie fraîcheur qui donne de la buvabilité » explique Laura Paccot, vigneronne. Aujourd’hui, la bonne réputation du Gamay revient, également auprès d’un public jeune. Le goût prime au domaine La Colombe. Grâce à son côté très nature, sympathique et accessible, la cote de popularité de ce cépage remonte. Petite production du vignoble, le Gamay du domaine La Colombe est fortement apprécié.

 

Le Plant Robert « Sous Savuit » 2020

Produit sur le Domaine Mermetus, le Plant Robert est une ancienne variété de Gamay de la région de Lavaux, plus précisément de la région de Cully-Epesses-Villette. Anciennement appelé Plant Robez, ou Robaz en patois vaudois, c’est un véritable cépage de cœur pour Vincent Chollet, vigneron et représentant familial du domaine. « C’est une histoire de cœur car le vigneron qui a sauvé cette ancienne variété de la disparition à la fin des années 70 était mon parrain, Robert Meunier, grand ami de la famille. Aujourd’hui nous œuvrons activement pour la sauvegarde de ce cépage. », déclare Vincent Chollet. Coteau raide au sol très riche en calcaire, les vignes de Savuit offrent une production de petits raisins aux grains concentrés. Vin décontracté, généreux et harmonieux, le Plant Robert du Domaine Mermetus porte sur les émotions. « Il y a cette approche qui est d’aller chercher ce qui est l’essence même de ce que la nature imprime au raisin, mais tout en restant dans une culture du vin, c’est-à-dire faire du vin qui procure une émotion et qui est l’expression d’une culture. C’est cette nature-là que je recherche à transmettre », ajoute Vincent Chollet. Récemment tirés de la cuve, les 500 litres de ce Plant Robert seront disponibles à la vente dès le mois d’octobre.

 

 

Plant Robez 2019, Blaise Duboux

Fruit de l’assemblage des deux terroirs d’Epesses et de Villette par le domaine de Blaise Duboux, ce Gamay est également nommé Plant Robert AOC Lavaux. Encore aujourd’hui, ce cépage est issu d’une sélection massale est n’est donc pas un clone. La morphologie de sa grappe donne une particularité à ce cépage. « C’est une petite grappe serrée, toujours avec une épaule. Il faut vouer beaucoup d’attention à ses grains, car le Gamay a une peau relativement fine et pourrait prendre de l’embonpoint s’il pleut juste avant les vendanges », explique Blaise Duboux, avant d’ajouter : « Ce que j’aime dans le Gamay c’est sa capacité à être aussi floral. C’est un vin qui pour moi est en devenir. » Ce vin épicé issu de la culture biologique charme au nez comme en bouche.

 

L’Ultimo Gamay 2019, certification BIO, AOC La Côte – Morges

C’est à Echichens, sur les vignes travaillées en biodynamie du Domaine Henri Cruchon que ce Gamay est produit en famille. Sous-entendant ultime vendange, son nom fait référence aux derniers raisins vendangés au domaine. « C’est vrai que le Gamay, ça peut facilement beaucoup produire. Je pense que s’il y a une trop grande production sur un Gamay, cela donne des vins qui ont moins de personnalité, et qui sont moins intéressants. Lorsque nous avons lancé cette cuvée, nous étions dans cette tendance compliquée pour le Gamay, donc nous l’avons appelé Ultimo », précise la vigneronne Catherine Cruchon. Avec l’objectif de démontrer que le Gamay peut aussi donner un vin puissant et croquant, le Domaine Henri Cruchon travaille avec des grappes entières, et garde la râpe pour la première phase de la fermentation alcoolique, apportant ainsi un arôme mentholé. « Je pense que le Gamay revient vraiment au-devant de la scène grâce au fait que plusieurs vignerons mettent de l’ambition dans ce cépage, ont du plaisir à le faire connaître et à le faire goûter. C’est un cépage qui peut se décliner en plusieurs façons différentes »

 

 

Gamay Les romaines 2019, Les Frères Dutruy 

Cépage majoritaire de l’exploitation de 26 hectares de vignes cultivées en agriculture biologique, la cuvée Les romaines 2019 séduit avec ses notes poivrées et fruitées. Les Frères Dutruy ont également le rôle de pépiniéristes, et travaillent avec une douzaine de Gamay différents. « Le millésime 2019 a très vite mûri, avec un atout qui est l’acidité. C’est vrai qu’en tant que pépiniéristes, nous voyons un bel avenir au Gamay avec le réchauffement climatique car il a toujours une belle acidité, il offre des tanins soyeux, et en termes viticoles je trouve que c’est un cépage qui est très bien implanté autour du lac Léman. Je pense que nous voyons aujourd’hui le niveau qualitatif de tous ces Gamay. C’est un cépage qui a une mauvaise cote, il revient peut-être, mais personne ne peut dire que c’est un cépage qui se vend aussi bien que le Merlot ou la Syrah. On sent qu’il y a vraiment une mode du consommateur », souligne le vigneron Julien Dutruy.

 

Le Gamay Vieilles Vignes 2018

Produit en biodynamie à l’Abbaye de Mont sur les coteaux de Mont-sur-Rolle, ce vin élégant et équilibré convainc avec sa fraîcheur et une acidité maîtrisée. Parfois confondu avec de la Syrah, le Gamay Vieilles Vignes 2018 a du corps et une forte concentration. « L’idée avec ce Gamay est d’avoir un produit le plus intègre possible. Nous allons retrouver les caractères du cépage, du terroir et du millésime. Le Gamay est un de mes cépages préférés. Il a vraiment de l’avenir et peut donner des vins très intéressants. Sa belle acidité donne de la buvabilité, qui est à mon avis, la chose la plus importante dans le vin. », explique le vigneron Enrico Antonioli.

 

 

Et sur cette belle évolution des vins vaudois, ne jamais dire jamais… Gamay ! 😉

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

© 2020 Swiss Wine Lovers by Swiss Wine Directory Sàrl | Elitia Group Sàrl. All Rights Reserved.